Nous sommes les héritiers de notre Terre. Alors, protégeons la contre ceux qui la menacent !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’esprit de Tsu, mon ami et Tsu mon ami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
arbre à karamel
EarthProtect'


Messages : 304
Date d'inscription : 23/05/2011
Age : 50
Localisation : Tarn

MessageSujet: L’esprit de Tsu, mon ami et Tsu mon ami   Mer 29 Juin - 10:38

L’esprit de Tsu, mon ami (Tsunami).

Tsu tu te dis mon ami et pourtant tu as tout détruit, ma famille, mes amis, ma vie.
Aujourd’hui je suis seul(e) comme beaucoup d’autres personnes, malgré la solidarité qui est née entre nous jamais je ne retrouverai ce que tu m'a pris.
Cette fête de Noël qui représente le renouveau, tu en as fait un linceul, si noir, que rien, même pas la lumière du soleil ne peux passer au travers.


Oh Terre !! Pourquoi as-tu puni ainsi tes enfants ?
Maintenant que la terreur nous a frappé, aide nous à trouver la force de continuer.

Une année de courage et de labeur pour redonner un semblant de vie, à cette destruction massive, pourtant à nouveau tu va encore nous punir, et ce tremblement de terre un an jour pour jour nous marque au fer rouge dans notre chair aux cicatrices encore à vifs.

Oh !! Planète Mère !! Ne nous puni pas aussi sévèrement, pardonne nous s’il te plait, pardonne notre stupidité, donne nous la chance de nous racheter.

Je sais que tu souffre beaucoup de notre violence, et que maintenant tu en as assez, ne nous puni pas encore aussi violemment.

Tu nous as donné la vie et tu es en droit de nous la reprendre, mais je te le demande encore une dernière fois, ai PITIÉ DE NOUS.


Nous enfants de la terre, devons reconsidérer la façon que nous avons eu jusqu'à présent de traiter notre planète, ne cherchons pas plus loin pourquoi elle est aussi en colère contre nous.
Elle travaille chaque jour à nous faire voir les dégâts qu’on lui fait subir, certes certains pays certaines villes seront plus propices à payer pour les autres mais sachez que l’on ne connaît pas d’avance toutes les surprises que la terre nous réserve.
Tôt ou tard ceux qui ce crois à l’abri payerons le pris de leurs affronts.

PS : La terre se révolte de plus en plus souvent, et nous ne pouvons pas toujours prévoir ses colères qui sont puissantes et destructrices, alors soyons humble devant notre MÈRE LA TERRE.




© Marie-Pierre Gautier Charente





Tsu mon ami

Tsu était différent des autres enfants, il avait la peau sombre comme la terre, les cheveux jaunes comme le soleil, et les yeux bleus comme l’eau, et il avait le visage abimé comme le sol d’un jardin.
Il se plaisait à dire que son père était le soleil, sa mère la terre et sa sœur l’eau, mais Tsu était orphelin.
Enfant nous étions toujours ensembles, alors que les autres se moquaient de lui et le repoussaient.
Il ne disait rien mais je sentais la douleur et la rage qu’il y avait en lui.
Il aimait la nature, et tout ce qui était vivant, venait vers lui ou poussait autour de lui.
Les années passèrent pleines de joie et de douleur.
L’année de mes 13 ans allait amorcer un tournant dans ma vie.
En juillet 2003, les autres jeunes m’invitèrent pour la première fois à une de leur fête.
Puis cela allait se représenter de plus en plus souvent et sans m’en rendre vraiment compte je laissais Tsu seul plus souvent.
Je pensais que les moments que nous passions ensembles compensaient mes moments d’absence.
Tsu ne disait rien, il ne se plaignait jamais.
Les mois passèrent.
En ce 24 décembre 2003 je devais aller voir Tsu avant d’aller à la fête, mais je ne le fis pas, Il s’en était douté alors il était venu me voir chez moi avant que je parte.
J'abrégeais notre entrevue car j’étais pressé d’aller m’amuser, il me souri et reparti, pendant le trajet je me remémorais son visage, il était fatigué et triste, mais la fête effaça vite cette vision.
Quand elle se termina, sans un détour pour te voir, chez moi je m’en retournais.
Mais vers 5h du matin les remords revinrent à la surface, mes yeux mis-clos, je vis sourire ton visage, triste et sauvage qui disparu dans la brume de mon sommeil.
Je couru chez toi mais tu n’étais pas là, quand me dirigeant vers la grange de notre enfance, soudain ce sentiment lourd et angoissant, prit mon cœur en étau.
Assis dans la paille, les jambes repliées, ton front sur tes genoux bras croisés autour des jambes ainsi tu t’es envolé.
A coté de toi, un papier, avec inscrit dessus tes derniers souhaits.
Tes mots me disaient :

_ A toi je demande ce service :
Plante cette graine pour moi mon ami.
C’est l’arbre de vie, car je n’ai pas eu le temps….
2 ans de ta vie tu devras donner pour que pousse l’arbre, amour et douceur sont ses engrais.
Dans 2 ans les cosses pleines de vie éclateront aux quatre vents pour que la vie trouve son chemin.
Mais tu dois savoir une chose très importante, on récolte ce que l’on sème.

Après avoir lu le mot, je fis mes adieu à Tsu et retourna chez moi pour signaler sa mort.
Je pris soin de la graine, je l’installais dans une terre riche et je l’arrosais copieusement, comme un miracle je vis les racines sortir de la graine ainsi que la tige, je la voyais grandir tous les jours comme un spectacle fabuleux, la plante était prospère mais ce spectacle avec le temps j’en pris l’habitude, les mois passèrent, je changeais la plante de pots pour quelle soit à l’aise mais c’était devenu un automatisme, et je décidais enfin de m’amuser un peu avec mes amis.
Pendant 1 an et demi sans faille je m’attelais à ma tâche.
Je prenais toujours soin de la plante mais avec moins d’ardeur, le matin je l’arrosais et le soir j’enlevais les feuilles mortes et les mauvaises herbes quand il y en avait.
Les 5 derniers mois je vis, les cosses de la plante qui s’épanouissaient malgré la perte de quelques feuilles, et le jaunissement des autres.
L’arbre changea de couleur, je la changeais de pot de terre mais rien ni faisait car elle dépérissait quand même sauf les cosses qui grandissaient toujours.
J’en conclu que cela faisait partie de son cycle.
Le 24 décembre 2005 je la portais sur la plage pour quelle profite d'un maximum de soleil, ses cosses une fois gorgées de ses rayons et de sa chaleur éclatèrent et le vent emporta les graines vers la mer.
Ma tâche était accomplie, je pouvais penser au réveillon. Je fis la fête comme tout le monde et une fois le réveillon fini je me couchais satisfait de mon travail, car les graines qui étaient sorties par milliers étaient promesse de vie.
Le matin un bruit sourd me réveilla, un livre qui était posé sur ma commode venait de tomber je me mis à la fenêtre et je regardais vers la plage avec mes jumelles, et là je vis, mon père, ma mère et ma sœur, la terreur sur leurs visages et dans leur yeux, derrière eux, un mur d’eau qui s’élevait très haut vers le ciel, et là je reconnue les yeux de Tsu.
La colère de sa sœur (l’eau) et de sa mère (la terre) était sur nous.
J’allais quitter la chambre quand je vis un papier sur le sol, c’était le mot qu'il m’avait écris.
_« On récolte ce que l’on sème. »
Et la je compris ce que cela voulait dire.
Ce n’était pas l’arbre de vie que j’avais fait pousser mais l’arbre de mort, car je l’avais nourri avec mon égoïsme, et ma désinvolture.
Il était comme Tsu, il avait juste besoin d’amour.
Ça fait maintenant un an passé, que ta mère et ta sœur ce sont misent en colère après nous, Tsu je te demande pardon, car je sais maintenant ce que c’est d’être seul, sans famille et sans amis mais aussi d’être différent car depuis mon visage n’est plus le même, il ressemble à une terre que l’on vient de retourner.
L’amour est plus précieux que tout en ce bas monde, mais il a aussi comme fidèle compagne l’amitié, à eux deux ils sont les piliers de notre vie.
Sans amour ou sans amitié la vie devient très triste, voire pour quelques personnes, invivable.


Bisous à tous le monde.

J’ai écris ce texte pour que l’on comprenne mieux le premier texte (L’esprit de Tsu, mon ami).


© Marie-Pierre Gautier Charente

textes publiés sur :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.emoticones-et-cie.net/
 
L’esprit de Tsu, mon ami et Tsu mon ami
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Monade : ou comment se torturer l'esprit avec Leibniz
» « Comment en suis - je arrivé là ? » ; Esprit de la Nuit & Petite Utopie
» « Timide ne veut pas dire simple d'esprit. »
» Esprit Servant de l'anneau
» Esprit Démoniaque || MANQUE LE KIT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EARTHPROTECTION. ♣ Sauvons la planète ! :: EarthDivertissements :: EarthTextes-
Sauter vers: